Rapport d’évaluation réalisée par Patrick Vanderhulst et Rémi Olou

En avril 2012, en Guinée, dans le Fouta Djallon, Patrick a réalisé l’évaluation d’un projet d’appui aux mutualités mis en œuvre par l’association française Essentiel depuis 2002 (avant connue sous le nom de Nantes-Guinée). Patrick a réalisé cette mission en équipe avec Rémi Hilaire Olou, Responsable de Projets au Bureau conseiller de Projets Afrique (BCPA) de Solidarité Mondiale basé à Cotonou. Il s’agissait d’apprécier la durabilité des initiatives mises en place et de là le rôle de Essentiel dans la consolidation de ces structures. Les structures sont de trois ordres ;

  • L’ONG guinéenne spécialisée en appuis aux initiatives d’accès aux soins de santé de base, ONAM ((Organisation Nationale d’Appui à la Mutualité), créée par l’ancienne équipe du projet et quelques parties prenantes.
  • La fédération REMUFOUD (Réseau des Mutuelles du Fouta Djallon) qui regroupe l’ensemble des mutuelles mises en place.
  • La plate forme PPSOGUI (Plate Forme Protection SOciale Guinée) qui regroupe les différents acteurs intervenant en Guinée dans ce domaine.

essentiel tableauNous avons mené cet exercice comme étant un moment de réflexion dans le processus d’autonomisation (et empowerment) des acteurs Guinéens. En utilisant des techniques proches de l’auto-évaluation accompagnée, incluant entre autres une phase de préparation préalable à la mission et la responsabilisation d’un comité de pilotage local de l’évaluation, mais aussi des outils « participatifs », l’exercice a produit des effets indirects importants. Le positionnement entre les parties prenantes s’est fortement clarifié. En travaillant alternativement séparément et ensemble chaque partie a eu l’occasion de se préparer en toute autonomie. De par les témoignages reçus lors de la restitution à Nantes, il semble que cela se reflète dans la qualité de la formulation de la phase (suivante) de consolidation.
L’équipe des évaluateurs était complémentaire et l’expertise de Rémi Olou a permis de bien cerner et interpréter les paramètres de durabilité des mutuelles de santé mises en place : aspects associatifs, financiers et syndicales.
Cette évaluation était appuyée financièrement et techniquement par F3E. La synthèse du rapport est accessible en ligne sur leur site. Selon F3E l’intérêt de cette évaluation est que ; Cette évaluation externe a été menée selon une approche très participative et constructive visant à contribuer à “l’empowerment” des acteurs concernés, en particulier en Guinée. Cette évaluation retiendra l’attention en particulier des acteurs intéressés par les questions de développement des mutuelles de santé en Afrique, et par les questions d’autonomisation / renforcement des capacités / partenariats.

Personnellement, il nous semble qu’au-delà des évaluations externes, le F3E devrait s’investir davantage dans des logiques d’auto-évaluation. Les effets sur le renforcement des capacités des structures locales des auto-évaluations sont de loin supérieurs aux pratiques d’évaluation externes, même si elles sont participatives. Et finalement ce sont les capacités des OSC qui constituent des atouts d’un développement durable.