Le Cota engagé avec la Fondation Abbé Pierre et Enda Océan Indien pour le droit à un logement digne

Ce projet cofinancé par la Fondation Abbé Pierre, avec le soutien de l’Agence Française de Développement, est développé a Antananarivo et se compose de trois axes indépendants :

Le premier vise à améliorer les conditions de vie des populations précarisées du bas de la ville, par la construction de maisons ou la mise en œuvre de petites réparations. Pour cela, les familles doivent épargner ou contracter un micro-crédit. Les familles sont également accompagnées dans la régularisation de leurs situations administratives et la régularisation foncière des terrains sur lesquels elles vivent.

Le second axe s’articule autour de la recherche-action et de l’expérimentation de techniques de construction, via le renforcement des compétences techniques des ouvriers, mais aussi le développement et la promotion de leur offre de service.

Enfin, le projet comprend une dimension plaidoyer, auprès des autorités publiques nationales et locales, et un volet de renforcement du pouvoir d’agir des bénéficiaires directs de l’action, afin qu’ils puissent devenir une force collective revendiquant le droit à un logement digne.

Le projet combine donc utilement une approche centrée sur la délivrance de services (reconstructions de maisons) et une approche basée sur les droits (droit au logement). La dimension approche par les droits est essentielle, car elle doit garantir la pérennité et surtout la démultiplication du projet dans d’autres territoires défavorisés de la capitale malgache.

Le Cota accompagne Enda Océan Indien pour :

Favoriser l’appropriation du contenu du projet par les différents partenaires. Pour la mise en œuvre du projet, la Fondation Abbé Pierre et Enda Océan Indien s’appuient sur un réseau d’organisations malgaches compétentes et reconnues dans leurs domaines ;

Développer une programmation stratégique des activités du projet. Cet exercice est essentiel car il soulève des questionnements sur le mode opératoire adéquat pour chaque activité du projet. Il permet également de bien identifier et d’anticiper les différentes contraintes administratives et financières, et d’apprécier la charge de travail de chacun des membres de l’équipe, afin de maintenir des ambitions réalistes ;

Développer un dispositif de suivi-évaluation sur le projet. Ce dispositif a deux volets : un premier orienté vers la mesure de la performance, incluant les indicateurs de résultats final comme des indicateurs de progression intermédiaire, et un second orienté vers l’appréciation des changements auxquels le projet contribue.