Historique

Créé en 1979 par des ONG belges francophones, le Cota est un collectif issu de la mouvance des Technologies Appropriées. Partant de situations concrètes, il a toujours facilité et appuyé des processus de changement structurants. La réponse proposée par le Cota aux défis du développement s’est traduite dans un premier temps par l’élaboration d’outils et de techniques. Son action n’a ensuite eu de cesse d’évoluer pour s’adapter à un environnement mouvant et complexe.

Dans les années 80, le Cota élargit son champ d’action aux dimensions sociales, économiques et politiques du développement et étend ses domaines d’appui à tous les aspects de l’ingénierie de projet à finalité sociale.

Le Cota a ainsi contribué à l’implantation de Max Havelaar en Belgique, facilitant les premières réflexions sur des alternatives aux échanges commerciaux classiques en y apportant une dimension équitable.

Dans les années 90, le Cota étoffe la palette de ses services (étude, chantiers de recherche-action, information/documentation, formation et évaluation) sur différentes thématiques : développement rural, gestion des ressources naturelles, coopération décentralisée, commerce équitable, énergies alternatives, communication pour le développement, économie sociale et solidaire, gestion des connaissances, etc. C’est également à partir des années 90 que le Cota développe des compétences spécifiques en évaluation de programmes et de projets, dans une optique d’apprentissage.

Le Cota a ainsi contribué à la création de l’Association pour la Promotion des Energies Renouvelables (APERE), renforçant la réflexion sur les énergies alternatives et participant à l’émergence d’une conscience environnementale.

A partir des années 2000, le Cota développe son approche d’appui valorisant les connaissances intrinsèques des acteurs, leurs capacités d’autodétermination et intégrant les logiques d’interaction, les rapports de force et la diversité des intérêts entre groupes sociaux et individus.

Le Cota a ainsi développé des chantiers de recherches-actions sur différentes thématiques transversales, comme le partenariat (programme DGD 2014-2016).