L’été (indien) de l’Efficacité n°11

imagesLa réflexion des ONG luxembourgeoises autour de l’efficacité
François-Xavier Dupret est le responsable “Synergies et Formation” du Cercle de Coopération des ONGD luxembourgeoises.

Nous avions sollicité sa contribution dans l’intention d’insérer dans notre tribune estivale un témoignage sur la manière dont les ONG du Grand-duché appréhendent la réflexion sur l’Efficacité.
Après quelques échanges, François-Xavier a finalement préféré publier le texte sur le propre site de sa fédération (à l’adresse suivante: http://cercle.lu/wp-content/uploads/2013/09/article_cota1.pdf.)
Il faut préciser que l’article sur lequel ce travail a débouché est d’abord l’expression d’un point de vue personnel qui n’engage pas le Cercle ou ses membres. De ce point de vue, il semble ressortir que le processus de réflexion collective auquel les ONG se sont livrées depuis 2008, d’abord préoccupé par les approches partenariales, puis la transparence et l’apprentissage, met également au jour des questionnements fondamentaux sur la nature et la démarche des membres. Ainsi, en particulier le vieux débat (nous y consacrions déjà un numéro en décembre 2004)  sur le principe de professionnalisation refait-il surface.
Comme ailleurs, ce débat pose en fait la question de la cohabitation de différents modèles d’organisations et d’approches. On devine que dans un contexte d’exigences accrues en termes de gestion et de redevabilité, les modèles d’adaptation défendus par les uns et les autres se polarisent entre les partisans du « Perform or perish » et ceux du « Small is beautifull. »
Ces débats font encore apparaître des situations de concurrences exacerbées par les restrictions budgétaires, des divergences d’intérêt aussi.
Ainsi, les grosses structures ont désormais des intérêts propres qui ne sont pas forcément compatibles avec ceux des petites. Elles ont aussi des capacité d’influence qui sont sans commune mesure avec ce à quoi les autres peuvent prétendre. Comment concilier ces écarts ? Comment valoriser les différences et créer des complémentarités ? Qu’est-il possible de mettre en place pour favoriser l’apprentissage collectif et la transparence?
L’article ne dit pas si et comment le Cercle envisage d’affronter ces défis. Ce dernier s’apprête à aborder un processus de réflexion stratégique qui le confrontera sûrement à la nécessité d’avancer sur ces points.
Ce contenu a été publié dans Alter Echos, Echotidien, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>